,

Ouganda : Système éléctronique de passation des marchés publics

Le gouvernement s’engage au déploiement de l’e-GP

L’ Ouganda ambition de numériser le processus de passation des marchés publics dans le pays. Appelé e-GP, il amis en place un système intégré conçu pour numeriser le processus d’approvisionnement et d’élimination des déchets dans les ministères, départements et agences du gouvernement. Le gouvernemenet s’est engagé à son déploiement. Douze entités pilotes ont été déjà lancées progressivement, tandis que 36 sont déjà enrôlées au système.

Le Secrétaire permanent et Secrétaire au Trésor (PS/ ST), au Ministère des finances, de la planification et du développement économique, Ramathan Ggoobi, a réitéré l’intention du gouvernement de déployer le système électronique de passation des marchés publics, (e-GP), à toutes les entités d’ici la fin de l’exercice financier l’exercice financier 2024/2025.

L’e-GP est un système intégré conçu pour numériser le processus ’approvisionnement et d’élimination des déchets dans les ministères, départements et agences du gouvernement.

Le 1er juillet 2021, le gouvernement a lancé l’e-GP dans 12 entités pilotes et progressivement, à ce jour, 36 entités sont enrôlées au système. S’adressant des comptables, des chefs d’unités des unités d’achat et d’élimination, ainsi que des membres des comités des marchés des 36 entités inscrites récemment à Kampala, M. Ggoobi a déclaré qu’au cours des dans les deux prochaines années, l’e-GP sera déployé dans 420 entités. M. Ggoobi a déclaré, ajoutant que l’e-GP réduira également les interactions humaines qui, selon lui, sont l’un des l’un des vecteurs de la corruption. Il a noté également que l’e-GP facilite l’accès à l’information en temps réel, ce qui est ce qui est bon pour les entreprises. Il a lancé un défi aux parties prenantes au déploiement de l’e-GP à l’adopter et à surmonter la résistance au changement et au système papier qui a été utilisé jusqu’à présent. M. Ggoobi a réaffirmé que le gouvernement l’engagement de financer et de soutenir.

l’e-GP, en demandant aux agents de “participer activement à la mise en oeuvre de cette réforme”.  S’exprimant au cours de la même cérémonie, le Directeur Exécutif du PPDA Benson Turamye, a noté que «les marchés publics étant l’épine dorsale du développement économique, les comptables et leurs équipes devraient s’assurer que les fonds publics sont utilisés de manière efficace, efficiente, transparente et dans le meilleur intérêt de nos citoyens». Mr. Turamye a ajouté que «le système e-GP est envisagé pour minimiser l’interface humaine et fournir un centre unique pour tous les marchés publics. A ce titre, je voudrais joindre ma voix à celle des PS/ ST et vous implorer de nous apporter votre soutien le plus total pour la réussite de la mise en œuvre
et de l’adoption du système e-GP». Il a également mis en garde les fonctionnaires que l’e-GP, en tant que système, ne peut pas éliminer les inefficacités dans le processus de passation des marchés
publics et il restera toujours des êtres humains pour gérer les ordinateurs. «Si vous n’êtes pas sur votre ordinateur les inefficacités dont nous parlons resteront», a-t-il déclaré.
Le responsable du projet e-GP au ministère des Finances, de la Planification et du Développement économique, Mme Florence Nakyeyune a rappelé à l’assemblée que l’e-GP n’est pas un système
informatique. Elle a déclaré qu’il s’agit du processus normal de passation des marchés amélioré par les technologies de l’information. Mme Nakyeyune a également noté que si le système est un outil important pour lutter contre la corruption, il ne peut à lui seul éliminer le vice car «la corruption est un attribut».

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *